L’investissement dans le domaine du luxe

Secteur moteur du CAC40, pesant plus de 17 % de la capitalisation totale de l’indice parisien, le luxe est une spécificité française que l’investisseur a souvent avantage à intégrer dans son portefeuille d’actifs. Fortes barrières à l’entrée, performances solides sur le long terme, belles perspectives de croissance : le luxe a de quoi plaire à l’épargnant soucieux de placer et faire fructifier son patrimoine.

Dans une optique de diversification, en association avec d’autres secteurs porteurs, le luxe a toute sa place dans le compartiment actions d’un portefeuille. La pondération du luxe dans le CAC40 ne passe pas inaperçue. Les trois valeurs de référence de la cote, LVMH, Kering, Hermès, qui pèsent respectivement 11,4 %, 3,7 % et 2,5 % de la capitalisation totale, ont – par leur surperformance exceptionnelle en 2021 –, largement contribué à celle de l’indice dans son ensemble sur l’année.

L’investissement  dans le domaine du luxe a aussi pour avantage la conjonction d’un actionnariat stable et familial, et le peu de titres en circulation (le flottant) sur ces valeurs.

Tout n’est bien évidemment pas parfait, l’investisseur gardera en mémoire que l’évolution de son portefeuille dépendra d’une importante diversification et d’une certaine décorrélation des actifs entre eux.

Depuis le début de l’année 2022, le secteur du luxe connaît un léger repli, plutôt général à l’ensemble des fonds thématiques notamment. Cela ne nous empêche pas de penser qu’il reste intéressant sur le long terme, avec une diversification adaptée.

Brève financière

Menu