LA GESTION THÉMATIQUE

Depuis quelques années maintenant et encore davantage depuis le début de la crise sanitaire, la gestion thématique est de plus en plus présente dans les portefeuilles des investisseurs.

Les fonds peuvent notamment porter sur des secteurs comme l’eau, la sécurité, la transition énergétique, la santé, le vieillissement de la population, etc qui sont des domaines phares qui nous concernent tous. Les performances globalement très intéressantes ne gâchent rien à l’attrait de cet investissement.

Pictet Water, Echiquier Artificial Intelligence, Thematics Meta… la liste des fonds thématiques qui sont en tête des classements de collecte ou de performance auprès du marché français ces dernières années, est de plus en plus longue.

Considérée comme une véritable tendance durable sur le marché de la gestion d’actifs, la gestion thématique est désormais au centre des projets de développement de quasiment toutes les sociétés de gestion.

L’un des points positifs des thématiques actuelles est notamment l’intégration des problématiques environnementales, sociales et de gouvernance : le fameux ESG. « La transition énergétique est une tendance séculaire que personne ne peut nier. Les énergies renouvelables comme l’éolien et le solaire ont vu leurs coûts de production chuter et devenir rentables, suscitant l’intérêt des fournisseurs d’électricité et des investisseurs », souligne Hervé Thiard, Directeur général de Pictet AM.

De manière générale, toutes les thématiques liées à l’environnement semblent avoir le vent en poupe, que ce soit en termes de performance ou d’intérêt des investisseurs.

Dans le contexte actuel, la gestion thématique redonne une certaine logique à l’investissement en le dirigeant vers des activités portées par une croissance visible, d’autant plus que, depuis quelques années, les investisseurs souhaitent donner un vrai sens à leur épargne.

De surcroît, la gestion thématique est globale, elle ne se limite pas à une région ou un secteur ce qui lui permet d’offrir une plus grande diversification.

Enfin, étant donné que les gérants thématiques travaillent sur un thème en profondeur, ils connaissent particulièrement bien un univers finalement assez limité de sociétés. En comparaison, le gérant d’un fonds d’actions européennes ou françaises doit connaitre les dynamiques de tous les secteurs d’activité que composent les sociétés du pays, ce qui peut rendre la production de performance plus difficile.

Brève financière

Menu